Etre soi-même… en mieux.


Culture& Société. / vendredi, juin 1st, 2018

Vous avez déjà du mal à supporter votre reflet dans le miroir tout les matins, vous apprenez à vivre avec cette tête, à cacher ce bouton, à retirer ce même poil sur le menton immanquablement tout les 2 jours, et personne ne sait sauf vous et le miroir de votre salle de Bain que vous êtes une femme à barbe.  

Et quelque part cela vous rassure de savoir que personne ne le sait, et ailleurs un peu plus au fond de vous-même vous aimeriez être aimé pour la femme à barbe que vous êtes.   

 

 

  Pourquoi ?Résultat de recherche d'images pour "conchita wurst"

Pourquoi laisser cette barbe définir ce que vous êtes ?

Pourquoi-même laisser les autres le faire ? 

Pourquoi je vous dit tout ca ?

 

 

 

 

Je rencontre une cliente pour lui remettre des articles ( j’ai l’impression d’être une dealeuse en disant cela mais ça fait parti de mes projets secrets  donc je vais me la jouer mystérieuse si vous permettez).

Bref échange de messages deux heures avant pour fixer le lieu de rendez-vous voilà tout le contact que j’ai avec cette personne et pourtant en arrivant sur place, je ne sais pas si c’est due à mon sourire sincère ou mon  » je te fais la bise » mais la personne me réponds :

 » En fait je ne m’appelle pas MACHINE ».

J’avais même pas regardé son prénom ‘ j’ai du  me créer une fausse identité car mon ex me harcèle et je viens d’avoir une petite fille avec un autre homme regarde » dit-elle en me tendant la photo de sa fille, 30 secondes après notre rencontre.

Un peu déstabilisée  mais touchée par la détresse de cette personne,  j’accepte quand elle me dit :

 » viens prendre un café, je vais t’expliquer »

Une histoire finalement très banale qui résonne avec ma propre situation, mais ça elle n’en saura rien, j’avais à peine de quoi me payer un café mais j’ai fait comme si je voulais me débarrasser de toutes mes petites pièces et au final je lui ai même mis quelques centimes qu’elle n’ai pas à casser son billet parce que pour le coup elle en avait vraiment un ,elle.    Mais elle n’a rien vu de tout ça, parce que rien dans mon discours ou mon apparence ne laisse penser que je pouvais moi aussi avoir des soucis. Je ne sais rien des projets ou  des ambitions de cette personne mais je connais tous ses soucis.

La conversation n’avait rien d’enrichissant ou  même d’intéressant c’était malaise TV en direct. C’était trop pour mon petit cœur d’hypersensible, en sortant de là j’étais vidée. J’avais plus la force de  rien je voulais rentrer dormir.

Devinez si je l’ai rappelé quand elle m’a dit : »on reste en contact « .

Evidemment qu’on en a tous, des bagages émotionnels mais de là à se présenter partout avec son bagage comme une carte d’identité… comment voulez-vous qu’on prenne la peine de vous connaitre si vous vous définissez déjà très bien tout seul par ce qu’il y a de pire en vous.

Votre grosse valise de charge émotionnelle vous coûterai un bras chez Air France si vous vouliez la mettre en soute.

Pourquoi donc désirez vous tant la mettre en soute bordel ?

Déposez vos bagages.  Vous ne savez rien de l’endroit où vous allez. Sauf si vous retournez dans un endroit que vous connaissez,  et si c’est TAHITI ca peut passer mais retourner dans le passé ca ne passe pas. Ca ne fait toujours pas avancé, même si la situation était confortable, les paysages, ou les gens sympathiques, même si  dans votre valise vous aviez cette fois tout ce qu’il fallait :si vous avez quitter cet endroit c’est que quelque chose en vous demandait plus, exigeait plus, de la vie, de vous-même.

Même si vous avez quitter cet endroit à contre cœur ou dans de mauvaises conditions, même si vous gardez des regrets et des remords, prenez le temps d’arranger ce qui peut être arranger, si vous avez fait du mal dîtes pardon car la culpabilité pèse lourd sur le cœur, mais une fois que c’est fait, avancer sans vous retourner.  Se fustiger, ressasser les erreurs passées tout comme les blessures n’a d’autres utilité que d’encombrer votre cœur et  ne laisse pas à la place à grand chose de nouveau.

A cœur léger rien d’impossible.

Pardonnez-vous vous erreurs et on vous pardonnera, oublier de mentionner vos erreurs  et vos défauts et vous verrez qu’on oubliera aussi de vous les rappeler.

Le monde extérieur ignore tout de votre monde intérieur sachez donc en montrer le meilleur,  pas par honte ou par hypocrisie mais parce qu’il est essentiel de voir le meilleur en vous-même. Et que finalement les gens verront ce qu’ils veulent voir, donc évidemment qu’ils finiront tout seul par vous trouver des défauts mais même là il ne faudra pas en tenir compte.

 

En conclusion sachez que vous restez une femme à barbe qu’à partir du moment où vous vous définissez comme-tel… j’ai dit femme à barbe mais j’aurais dire pu Beyonce, j’aurais pu tout dire, j’aurais pu tout faire, j’aurais pu tout être.

Je peux tout être, être ou ne pas être…depuis le temps qu’Hamlet vous le dit.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.