Le starsystème au service de la société de consommation. Mais pourquoi ?


Culture& Société. / vendredi, juillet 28th, 2017

On se retrouve après une page de publicité…

Les matelas Tempur vous connaissez ?

Surement de noms comme tous consommateurs.

Et Serena Williams ?

Pas besoin d’être fan de tennis pour connaitre la grande dame mais un petit récapitulatif de son pédigré s’impose avant que je ne vous explique le lien entre ces deux grandes marques.

Oui, la marque Williams. Venus et Serena mais surtout Serena, 39 titres du Grand Chelem, l’incarnation de la volonté et de la détermination de la femme noire au service du sport, philanthrope à l’air sincèrement généreuse, elle a su se servir de son image pour défendre nombres causes et son actualité, comme le lion, ne dort jamais. Mais alors que le monde attends les détails morbides de son récent accident de voiture, j’ai un scoop qui va faire oublier au monde sa prétendue relation avec Drake : Serena Williams a un matelas tempur depuis 10 ans !

C’est officiel : la joueuse de tennis la mieux payée du monde a tapé dans ses 27 millions de dollar pour investir dans une litterie  » à haute performance ».

Alors d’accord le slogan est raccord avec son image de sportive irréprochable mais la démarche me dérange.

Qui se rappelle quand Gad Elmaleh rêvait d’une banque ?

On pourrait se demander :

Pourquoi faut-il que les riches rêvent de vendre leur image pour manipuler les consciences matérialistes de leurs pauvres fan ?

Je me suis également demandé :

Gad Elmaleh était vraiment client à je ne sais plus quelle banque il a vendu son âme mais je me suis sourtant demandé pour quel prix ? La pensait-il tellement avantageuse qu’il fallait qu’il use de son capitale célébrité pour nous la vendre à nous ?

Mais finalement la vraie question étant :

Gad Elmaleh a-t-il des problèmes d’argent ?

Alors nouvel ordre mondial,dérives de la société de consommation, mauvaises stratégie marketing ?

As-t-on vraiment besoin de ses influenceurs ?

J’attends vos avis et suppositions les plus folles en commentaires.

Pour ma part, je vais tenter de faire taire mes idées anti-capitalistes mais j’ai lu 99 francs et donc rien ne pourra m’ôter l’idée que les publicitaires font n’importe quoi pour nous vendre n’importe quoi ! Quitte à tuer une petite vieille lors d’un bad trip sous diverses substances.

Si tu n’as pas saisi la réf, je te présente Octave :

Mmm c’est si bon de pénétrer votre cerveau. Je jouis dans votre hémisphère droit. Votre désir ne vous appartient plus: je vous impose le mien. Je vous défends de désirer au hasard. Votre désir est le résultats d’un investissement qui se chiffre en milliards d’euros. C’est moi qui décide aujourd’hui ce que vous allez vouloir demain.

Ce vendredi 28 Juillet 2017, quelques minutes après le journal de 20h, j’ai imaginé Serena Williams me tenir le discours d’Octave droit dans les yeux après ses 1 minutes 30 de réclams. Et au delà du fait que j’ai pu trouver ça plutôt excitant d’imaginer Serena Williams jouir dans mon hémisphère droit, j’ai fini par trouver cela minable et alors j’ai encore entendu Octave :

N’est-il pas effrayant de voir à quel point tout le monde semble trouver normale cette situation ? Vous me dégoutez, minables esclaves soumis à mes moindres caprices. Pourquoi m’avez laissé devenir le Roi du Monde ?

Et puis j’ai dit à Séréna: J’irais voir la concurrence. Mais bon elle avait déjà gagné…

160526-critique-livre-99-francs-700x312

PS : Ce post n’est pas sponsorisé par les matelas tempur, pas même pas Beigbeder.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.